Le lent redémarrage des salles de cinéma


Elizabeth et Catherine sont venue assister à la première séance de projection du cinéma Le Louxor, à Paris le 22 juin.

Dire que les chiffres d’entrées en salles sont bons serait malhonnête. Mais crier à la catastrophe serait excessif. Une semaine après la réouverture des cinémas en France, lundi 22 juin, le moral des exploitants oscille entre soulagement et inquiétude. Après plus de trois mois de fermeture (depuis le 14 mars) en raison de l’épidémie de coronavirus, 90 % du parc de salles (sur un total de 6 000 écrans) a pu rouvrir et accueille à nouveau des spectateurs. Mais tous les publics ne sont pas au rendez-vous.

Selon le bureau d’études Rentrak Comscore – lequel collecte les entrées en salles quotidiennement, pour les commercialiser ensuite auprès des distributeurs –, environ 870 000 entrées ont été comptabilisées du lundi 22 juin au dimanche soir 28 juin. Ce chiffre n’englobe pas, toutefois, l’ensemble des établissements qui ont rouvert, et les professionnels estiment qu’en réalité près d’un million de tickets ont été vendus en sept jours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une quarantaine de films à l’affiche pour la réouverture des cinémas

Le pari de la reprise de films sortis en salles le 11 mars, juste avant le confinement, semble porter ses fruits : La bonne épouse, de Martin Provost, a réalisé 125 217 entrées depuis le 22 juin, lesquelles s’ajoutent aux 171 000 précédemment comptabilisées ; de même, De Gaulle, de Gabriel Le Bomin, a séduit 96 030 spectateurs supplémentaires la semaine passée. En revanche, le film Disney En avant, sorti le 4 mars, qui avait bien démarré avec près de 500 000 entrées avant le confinement, n’a généré « que » 55 534 entrées depuis la reprise. Nouveau à l’affiche, L’Ombre de Staline de Agnieszka Holland ne s’en tire pas trop mal avec 66 927 entrées.

Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), qui rassemble la totalité des salles, veut rester positif : « Ce que je vois, depuis le lundi 22 juin, c’est qu’un million de spectateurs – et plutôt un public d’habitués – sont revenus en salles alors qu’il y a très peu de nouveaux films à l’affiche. A présent, il faut reconquérir le public occasionnel ou familial. Mais la déprogrammation des films américains n’est pas une bonne nouvelle », reconnaît le patron de la FNCF.

« Nous restons optimistes »

Initialement fixée au 22 juillet, la sortie de Tenet de Christopher Nolan est désormais reportée au 12 août – et la reprise de Inception (2010) du même réalisateur est prévue le 29 juillet. Mulan de Disney attendra le 19 août et aux dernières nouvelles, Bob l’éponge – le film : éponge en eaux troubles, qui devait arriver sur les écrans fin juillet, va sortir en VOD en 2021.

Il vous reste 58.05% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: