la stratégie du « contre » de Joe Biden


Joe Biden, le candidat à la Maison Blanche démocrate, lors de son déplacement à Wilmington (Delaware), le 14 septembre.

Le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, a prononcé un véritable réquisitoire contre la politique environnementale de Donald Trump, lundi 14 septembre. « Si on donne à un pyromane du climat quatre années de plus à la Maison Blanche, comment pourrait-on s’étonner que l’Amérique s’embrase encore davantage ? », s’est notamment interrogé l’ancien vice-président. Cette prise de parole, dans sa ville de Wilmington (Delaware), a précédé l’arrivée du président sortant en Californie pour un bref arrêt de moins de deux heures consacré aux incendies monstres qui ravagent l’Ouest américain depuis plusieurs semaines.

Donald Trump a rajouté à la hâte cette étape, le 12 septembre, à un voyage initialement limité aux Etats voisins du Nevada et de l’Arizona, plus intéressants électoralement pour lui que ceux de la façade pacifique qui sont tous des bastions démocrates. Son adversaire lui a emboîté le pas en programmant ce discours, convaincu qu’il s’agit d’un dossier dans lequel le locataire de la Maison Blanche, longtemps climatosceptique revendiqué, n’est pas en position de force.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pendant que la Californie brûle, Trump minimise le changement climatique

Joe Biden a inscrit ses remarques sur l’environnement dans le cadre d’une critique globale du bilan du président amorcée avec son discours d’acceptation de l’investiture démocrate, le 21 août, dans lequel il avait accusé Donald Trump de ne pas avoir « protégé » ses concitoyens contre le Covid-19. L’ancien vice-président avait renchéri dix jours plus tard, le 31 août, en lui imputant une part de responsabilité dans les troubles accompagnant parfois les manifestations contre les violences policières. « Est-ce que vous vous sentez vraiment en sécurité avec Trump ? », avait-il demandé aux Américains en réponse aux accusations de son adversaire selon lesquelles les Etats-Unis seraient livrés au « chaos » en cas de victoire du démocrate.

« Nous avons besoin d’un président qui respecte la science, qui comprend que les dommages causés par le changement climatique sont déjà là et, à moins que nous ne prenions des mesures urgentes, ils seront bientôt plus catastrophiques », a-t-il insisté lundi. « C’est ce qui rend le déni climatique du président Trump, son mépris de la science et des faits, d’autant plus déraisonnable. Une fois de plus, il manque au devoir le plus fondamental envers cette nation. Il ne nous protège pas », a-t-il poursuivi. « De la pandémie à la chute libre de l’économie, des tensions raciales aux ravages du changement climatique, il est clair que nous ne sommes pas en sécurité dans l’Amérique de Donald Trump », a martelé Joe Biden.

Il vous reste 49.09% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: