De bonnes perspectives pour les fonds santé


Malgré la course au vaccin,  tout le secteur de la santé n’a pas profité de la pandémie de Covid 19.

GESTION COLLECTIVE

La mise au point des vaccins contre le Covid-19 a mis sous les projecteurs certaines biotechs (Moderna, AstraZeneca) dont les titres cotés en Bourse ont flambé. Mais tout le secteur de la santé n’a pas profité de la pandémie. Pour mémoire, ce secteur offre un terrain de jeu beaucoup plus large que celui lié à la vaccination contre ce virus. Il englobe les grands laboratoires pharmaceutiques et aussi les fournisseurs de services de santé.

« Ce dernier ensemble concerne les hôpitaux privés, les assurances de santé, les maisons de retraite médicalisées ou encore les sociétés de télémédecine », explique Bettina Mazzocchi, responsable de l’activité́ iShares & Wealth France chez BlackRock, groupe de gestion d’actifs. Enfin, un autre pan de l’activité concerne la fabrication des outils et des instruments médicaux. Parfois, la notion de santé intègre des catégories connexes et plus éloignées de l’univers médical comme les nombreuses activités liées au bien-être des personnes (sport, alimentation saine…) et permettant de rester en bonne santé.

« La santé est réputée être un secteur défensif dont l’activité ne dépend pas de l’environnement économique », rappelle Rudi Van Den Eynde, responsable actions internationales thématiques chez Candriam. « C’est un besoin vital. Même en période de récession, on continue de se soigner », ajoute Bettina Mazzochi.

Dans cet univers d’investissement plutôt vaste, les fonds généralistes sont nombreux et investissent dans toutes les catégories. Plus fluctuants avec un potentiel de performance plus important, d’autres véhicules jouent des thématiques. C’est le cas de Candriam qui a créé un fonds dévolu à l’oncologie. La société de gestion d’actifs BNY Mellon AM vient de lancer un véhicule ciblant les entreprises mettant au point des traitements à base de gènes (thérapie génique, édition génomique).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les Français hésitent à investir en Bourse

En 2021, la santé pourrait encore mieux se porter. « Le Covid a eu pour effet de ralentir la prise en charge des maladies “classiques” et de retarder de nombreuses interventions chirurgicales et traitements non urgents en pénalisant ainsi le chiffre d’affaires d’une grande partie du secteur », observe Hervé Thiard, directeur général de Pictet AM France. Or, avec l’avancement des campagnes de vaccinations liées au coronavirus, « ces segments de la santé devraient retrouver leur niveau d’activité normal, augmenté par l’effet report », pense ce dernier.

L’innovation, moteur de la performance

Il vous reste 47.84% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: