Bidzina Ivanichvili, l’homme fort de la Géorgie, se retire de la vie politique


Le fondateur du parti Rêve géorgien, Bidzina Ivanichvili, en avril 2012, à Tbilissi.

C’est à la fois l’homme le plus puissant de Géorgie et le plus discret. Le multimilliardaire Bidzina Ivanichvili, 64 ans, règne en maître sur ce petit pays du Caucase, alors même qu’il n’occupe aucun poste officiel au sein de l’Etat. Fondateur et dirigeant du parti Rêve géorgien au pouvoir depuis 2012, l’oligarque, qui a fait fortune en Russie, a annoncé, lundi 11 janvier, son départ de la vie politique.

« Je considère que ma mission a été accomplie. J’ai pris la décision de me retirer finalement de la politique et de céder les rênes du pouvoir, écrit-il dans une longue lettre publiée sur le site de Rêve géorgien. Je quitte le poste de président du parti ainsi que le parti lui-même pour retourner à ma vie privée, comme avant 2011. » Une décision « dictée par le désir de favoriser l’arrivée de jeunes gens sur le devant de la scène politique », assure-t-il.

Cette annonce survient à un moment critique en Géorgie : le pays est plongé dans une crise politique depuis les élections législatives contestées du 31 octobre 2020, sur fond de flambée des cas de Covid-19 (240 000 contaminations pour 3,7 millions d’habitants), de crise économique et d’accusations d’atteintes à la démocratie. Tous les partis de l’opposition ont dénoncé des « fraudes » lors du scrutin et boycottent le Parlement depuis, refusant d’occuper les sièges qu’ils ont remportés face à Rêve géorgien, déclaré vainqueur avec 48 % des voix. Ils réclament de nouvelles élections et la démission de la présidente de la commission électorale, Tamar Zhvania.

Lire aussi En Géorgie, des milliers de personnes manifestent pour demander de nouvelles élections

Les observateurs internationaux avaient estimé que le scrutin avait respecté « les libertés fondamentales » mais était « loin d’être irréprochable ». Seuls quatre hommes d’affaires, inscrits sur la liste du parti prorusse l’Alliance des patriotes, ont accepté d’entrer au Parlement, malgré le désaccord de la direction politique de leur parti − ils l’ont quitté depuis et en ont fondé un autre, les Européens socialistes.

Inconnu il y a encore huit ans, Bidzina Ivanichvili est brutalement sorti de l’ombre en remportant les élections législatives de 2012 avec son parti. A la tête d’une fortune estimée à 4 milliards d’euros, il a dépensé des centaines de millions d’euros pour faire restaurer son village natal et plusieurs monuments, théâtres, musées et écoles en Géorgie. Il a également fait construire la plus grande église orthodoxe de cette ancienne république soviétique.

Il vous reste 66.17% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: