bars et restaurants rouvrent à Rio de Janeiro, capitale touristique paralysée


Des policiers sur la plage de Copacabana, à Rio de Janeiro, le 28 juin 2020.

Rio de Janeiro, capitale touristique du Brésil, a vu ses bars, cafés et restaurants rouvrir jeudi 2 juillet après trois mois de paralysie en raison de l’épidémie de Covid-19. Pour cette nouvelle étape de reprise de l’activité, ces établissements – qui n’étaient autorisés à fonctionner qu’avec des livraisons à domicile – peuvent désormais recevoir des clients jusqu’à 50 % de leur capacité d’accueil, avec 2 m entre chaque table et de préférence dans des espaces ouverts.

Les salles de sport, salons de beauté et de tatouage ont également été autorisés à rouvrir dans la Ville merveilleuse, qui compte 6,7 millions d’habitants, en prenant toutefois de strictes précautions. Lors de phases précédentes du plan de déconfinement, les autres commerces avaient été autorisés à rouvrir et le championnat local de football avait repris à huis clos.

La réouverture répond à des préoccupations économiques, alors que nombre de ces établissements, fermés depuis la fin mars, connaissent d’extrêmes difficultés financières. « Il n’y a rien à célébrer, nous sommes engagés dans ce combat depuis mars », a déclaré mercredi le maire de Rio, Marcelo Crivella. « La baisse des demandes de lits en soins intensifs et la stabilisation du nombre des morts signalent que nous avons atteint un pic sinistre en mai, avant de tomber aux niveaux actuels », a-t-il assuré.

La ville de Rio de Janeiro a déploré 68 décès au cours des dernières vingt-quatre heures, et avait connu un pic de 227 morts le 3 juin. Bien que dans l’Etat de Rio, comme dans tous les autres au Brésil, on observe un mouvement de la pandémie vers l’intérieur des terres, les spécialistes avertissent que le taux de contamination reste élevé et que le déconfinement progressif pourrait mettre de nouveau sous pression les structures hospitalières.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Brésil, Bolsonaro utilise à son avantage la crise du Covid-19

Une réouverture « précoce et inopportune »

Pour le professeur Roberto Medonho, directeur de la division de recherche de l’hôpital universitaire Clementino Fraga Filho, de l’université fédérale de Rio de Janeiro, cette réouverture est « précoce et inopportune ». Le taux de contamination par personne infectée est remonté à 1,51. « Ce chiffre va augmenter avec les réouvertures », prédit-il.

« Ce plan de réouverture est un désastre, nous aurions pu sauver de nombreuses vies avec un confinement plus strict dès le mois d’avril », renchérit Margareth Dalcomo, spécialiste de l’institut de santé publique de référence Fiocruz. Même au plus fort de la pandémie, aucune mesure coercitive n’a été prise pour contraindre la population à rester chez elle, le décret municipal se limitant à une interdiction de fréquenter les plages et à la fermeture des commerces considérés comme non essentiels.

L’Etat de Rio de Janeiro, le deuxième le plus touché après celui de Sao Paulo, a recensé plus de 10 000 morts – dont 6 618 dans la seule ville de Rio. Le Brésil a dépassé mercredi les 60 000 morts du Covid-19, après avoir enregistré 1 038 décès supplémentaires en vingt-quatre heures, avec 1,44 million de contaminations.

Mercredi soir, le Congrès a décidé de reporter de plus d’un mois les élections municipales d’octobre en raison de la pandémie. Le premier tour aura lieu le 15 novembre et le second le 29.

Le Monde avec AFP



Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: