Au fil de l’eau… Cinq virées le long de la Seine


ADT DE L’EURE / C. BRISPOT

Par

Publié aujourd’hui à 00h24

Marcher dans les pas de Stéphane Mallarmé en déambulant dans son jardin à Vulaines-sur-Seine, en Seine-et-Marne, contempler les falaises du Vexin depuis Château-Gaillard, dans l’Eure, découvrir la majestueuse abbaye de Jumièges en Seine-Maritime… la Seine vous tend les bras.

Toucher le ciel au lac d’Orient

Le lac d’Orient, dans l’Aube.

C’est le réservoir de la Seine. Juste à côté de Troyes, dans l’Aube, le lac d’Orient est le troisième plus grand lac artificiel en France. De la baignade-bronzette sur l’une de ses nombreuses plages familiales aux sports nautiques, en passant par la pêche, il offre des journées de vacances actives et sûres. Avec ses deux acolytes – le lac Amance et le lac du Temple –, il appartient au parc naturel régional de la forêt d’Orient, ancienne possession des Templiers.

Aux plaisirs de l’eau s’ajoutent ceux du ciel : la base de parachutisme de Brienne-le-Château permet de s’initier au saut en parachute ou à la chute libre dans des conditions de sécurité optimales. Plus confortablement, le château de Géraudot propose des vols pour deux personnes en montgolfière au-dessus du lac pour une expérience unique. C’est aussi une chambre d’hôte douillette. La vélovoie des lacs, les plages et les chemins de rando sont accessibles à pied, en bordure du parc du château.

Chateau-de-geraudot.fr
Lacs-champagne.fr

Marcher sur les pas de Mallarmé

La maison de Stéphane Mallarmé, à Vuilaines-sur-Seine, est devenu un musée consacré à la vie du poète.

Les « Maisons des illustres » ont fleuri partout en France pour faire revivre les murs qui ont vu vivre artistes, écrivains ou couturiers. Celle qui était une villégiature pour le poète Stéphane Mallarmé, à Vulaines-sur-Seine, en Seine-et-Marne, est même devenue un musée. Le fleuve y est crucial, qui arrose le jardin mais invite aussi à la promenade littéraire au bord de l’eau. Elle dure deux ou quatre heures, et il faut s’inscrire auprès du musée pour marcher dans les pas du poète symboliste.

Mallarmé était un jardinier passionné. L’aménagement de son jardin retrouvé a été confié à la paysagiste Florence Dollfus, qui s’est inspirée des archives du lieu et de l’histoire des paysages du bord de Seine de la fin du XIXe siècle pour réinventer un jardin proche de celui du poète. Surtout, les fleurs et les plantes qui peuplent les vers de Malarmé ou sa correspondance ont été religieusement inventoriées et réintroduites au fil du temps. Pendant la manifestation Jardins ouverts en Ile-de-France, qui dure tout l’été, des ateliers de travail de l’osier pour construire des nichoirs à oiseaux ou d’observation de la faune sont proposés aux familles tous les samedis.

Il vous reste 54.1% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: